QU’EST CE QUE LE TENRIKYO ?

Dieu, Parent de tous les êtres humains

La religion de Tenrikyô a été fondée par la révélation du Dieu-Parent, Oyagami, qui désire, en sauvant les hommes du monde entier, les conduire à la Vie de Joie.
Il est le Dieu non seulement qui a créé ce monde et les êtres humains mais aussi qui leur donne la vie et les protège pour l’éternité des temps. Il est donc notre Parent originel, le Dieu-Parent, et on l’invoque dans la prière sous le nom de Tenri-Ô-no-mikoto (littéralement, le Seigneur de la loi céleste). Comme il est enseigné que « le monde entier est le corps de Dieu », la grâce divine inonde ce monde.

Entraide entre frères et sœurs

Selon sa révélation, Oyagami a eu l’idée de créer l’homme pour que ce dernier mène une Vie de Joie et que lui-même le voyant puisse s’en réjouir avec lui. La Vie de Joie signifie l’état de bonheur absolu que l’on peut atteindre en pratiquant l’entraide et le respect mutuel et en vivant avec un cœur plein de joie. Oyagami enseigne que « celui qui sauve autrui sera sauvé lui-même ». Le plus important pour voir se réaliser la Vie de Joie, c’est, au lieu de chercher chacun son propre bonheur, de prendre conscience de la vérité que tous les hommes sont enfants d’Oyagami, frères et sœurs les uns pour les autres.

Protection s'accordant à la mesure de l'état d'esprit

Comme il est enseigné : « Le corps de l’homme est un emprunt à Dieu mais son cœur est à lui seul », notre corps ne nous appartient pas en propre, mais nous l’empruntons à Oyagami. Seul le cœur est à nous. Que nous soyons heureux ou non, cela dépend de notre disposition mentale. La grâce divine se manifeste en effet à la mesure de notre état d’esprit.

Signes conducteurs demandant à l'homme de changer d'état d'esprit

La foi de Tenrikyô ne consiste pas à prier Dieu dans son propre intérêt mais à faire l’effort pour parvenir tous ensemble à l’état de bonheur suprême. Il est également nécessaire de savoir que tous les drames et maladies sont des « signes conducteurs » à travers lesquels Oyagami demande à l’homme de changer de cœur. Oyagami désire le guider vers le bonheur le plus tôt possible.

Balayer de la poussière mentale

Dans le Service, nous récitons d’abord :« Ashiki o harôte tasuke tamae,Tenri-Ô-no-mikoto (Puissiez-vous balayer tous les maux et nous sauver, ô Tenri-Ô-no-mikoto) ». En récitant ce verset, nous essayons de balayer tous les maux de notre cœur pour qu’Oyagami manifeste son œuvre du Salut. Les maux du cœur de l’homme sont comparés à de la poussière. Faire sans cesse des efforts pour supprimer les erreurs du cœur, aussi minimes soient-elles, voilà le principe qui mène au Salut.